Fecacyclisme. Jordan Kamdem et Sadikou Kossoko n’ont pas pris place dans le cargo de la mort, à cause d’une lenteur dans la prise de décision qui les a épargnés de l’accident.

Depuis plusieurs semaines, la fédération Camerounaise de cyclisme (FCC) a reçu une invitation de  la fédération Béninoise, pour participer au tour du Benin du 16 au 21 mai 2021. Une invitation qui selon Honoré Yossi, le président de la FCC, prenait en charge six coureurs et trois encadreurs. Les billets d’avion, établis par le Benin, sur la base des informations données par la FCC, portaient les noms suivants : Kamzong Abossolo, Rodrigue Nounawe, Michel Boris Tientcheu, et Yao Gadji. Ces quatre cyclistes appartiennent à l’écurie SNH vélo club.  Idriss Kono et Ndjasse Mohamadou, deux nouveaux coureurs retenus par Dieudonné Ntep, le sélectionneur national, complétaient la liste des six. Si les deux derniers coureurs cités passaient quelques semaines de stage externe à Yaoundé sous la supervision de l’entraineur national, les quatre autres de SNH se trouvaient à Dschang, dans un stage avec leur entraineur Martinien Tega. « Deux stages différents et des stratégies différentes pour des coureurs qui devraient faire partie d’une même équipe dite nationale dans une compétition internationale, voilà les pratiques propres à la FCC, et le public qui n’est pas au courant de ce genres de pratiques attend seulement que les coureurs gagnent, sans savoir comment ils se sont préparés », nous a lancé un ancien cycliste qui a quitté la piste.

Le cargo de la mort en pièces détachées après le choc, une voiture dans laquelle les deux jeunes cyclistes devaient prendre la route

C’est à quelques heures du départ pour le Benin, que la FCC constate que les deux coureurs sélectionnés en dehors de la SNH n’ont pas de passeports, et tente de les faire remplacer par Jordan Kamdem et Sadikou Kossoko. Ces derniers ne doivent pas prendre le cargo de la mort, ils doivent attendre que Yossi Honoré arrive à Yaoundé, pour passer un appel à la fédération Béninoise pour les changements de noms : « attendez que le président arrive ici pour négocier avec les Béninois, nous allons nous avancer à Douala. Si la négociation aboutie, vous allez nous suivre après », leur a lancé le désormais défunt entraineur sélectionneur. Le cargo de la mort prenait la route pour Douala, pendant que le président de la fédération faisait le chemin inverse. Interrogé sur la qualité de la voiture, Honoré Yossi se défend : « tu appelles même quoi cargo ? Cette voiture de la fédération est un mini bus de 16 places, une voiture de la gendarmerie française qui roule encore là-bas en France. C’est une voiture en très bon état que tous les membres de la fédération ont souvent emprunté. Même moi, je monte souvent dans cette voiture ». Une voiture dans laquelle celui qui a officié comme entraineur national depuis 2007 aux jeux africains d’Alger a terminé sa course. Il n’y aura pas de Tour du Bénin pour Dieudonné Ntep cette année 2021, même pas pour une équipe du Cameroun en pièces détachées. L’entraineur national s’en est allé pour toujours, et quelques pratiques d’amateurisme de la fédération ont épargné deux cyclistes de ce voyage de la mort.

David Eyenguè